Skip to navigation
Derrida's Library Reference List Interventions Visualization

Use escape to immediately leave any filter panel

▽
Author options
▽
Subject options
▽
Cited by Derrida in options
▽
Language of Publication options
▽
Original Language options
▽
Place of Publication options
▽
Reference Type options
▽ Original Publication Year
Original Publication Year options
-381 1967
▽ Edition Year
▽ Printing Year
Printing Year options
1944 1991

1,052 Results

Clear All

Sort By

Sort options
↻
View bibliographic details for Esthétique, III, I. (detail of this page not available)
Quotation

Esthétique, III, I.

Georg Wilhelm Friedrich Hegel

1944

p. 296

« … L'oreille au contraire, sans se tourner pratiquement vers les objets, perçoit le résultat de ce tremblement intérieur du corps par lequel se manifeste et se révèle, non la figure matérielle, mais une première idéalité venant de l'âme » (p. 296).

Cited in De la grammatologie p.22

Footnote

Le discours et le symbole

Edmond Ortigues

1962

p. 54

Sur ce problème, sur la tradition du concept du signe et sur l'originalité de l'apport saussurien à l'intérieur de cette continuité, cf. Ortigues, op. cit, p. 54 sq.

Cited in De la grammatologie p.24

View bibliographic details for Essais de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Essais de linguistique générale

Roman Jakobson

1963

p. 162

La pensée structuraliste moderne l'a clairement établi : le langage est un système de signes, la linguistique est partie intégrante de la science des signes, la sémiotique (ou, dans les termes de Saussure, la sémiologie). La définition médiévale – aliquid stat pro aliquo – que notre époque a ressuscité, s'est montrée toujours valable et féconde. C'est ainsi que la marque constitutive de tout signe en général, du signe linguistique en particulier, réside dans son caractère double : chaque unité linguistique est bipartite et comporte deux aspects ; l'un sensible et l'autre intelligible – d'une part le signans (le signifiant de Saussure), d'autre part le signatum (le signifié). Ces deux éléments constitutifs du signe linguistique (et du signe en général) se supposent et s'appellent nécessairement l'un l'autre. »

Cited in De la grammatologie p.24

View bibliographic details for Phèdre (detail of this page not available)
Quotation

Phèdre

Plato

1938

p. (278a)289

l'écriture de la vérité dans l'âme, opposée par le Phèdre (278 a) à la mauvaise écriture (à l'écriture au sens « propre » et courant, à l'écriture « sensible », « dans l'espace »)

Cited in De la grammatologie p.26

View bibliographic details for La littérature européenne et le Moyen Âge latin (detail of this page not available)
Quotation

La littérature européenne et le Moyen Âge latin

Ernst Robert Curtius

1956

p. 372

Dans Le symbolisme du livre, ce beau chapitre de La littérature européenne et le Moyen Âge latin, E. R. Curtius décrit avec une grande richesse d'exemples l'évolution qui conduit du Phèdre* à Calderon, jusqu'à paraître « inverser la situation » (tr. fr. p. 372) par la « nouvelle considération dont jouissait le livre » (p. 374).

Cited in De la grammatologie p.26

View bibliographic details for La littérature européenne et le Moyen Âge latin (detail of this page not available)
Quotation

La littérature européenne et le Moyen Âge latin

Ernst Robert Curtius

1956

p. 476

Dans Le symbolisme du livre, ce beau chapitre de La littérature européenne et le Moyen Âge latin, E. R. Curtius décrit avec une grande richesse d'exemples l'évolution qui conduit du Phèdre* à Calderon, jusqu'à paraître « inverser la situation » (tr. fr. p. 372) par la « nouvelle considération dont jouissait le livre » (p. 374).

Cited in De la grammatologie p.26

View bibliographic details for La littérature européenne et le Moyen Âge latin (detail of this page not available)
Quotation

La littérature européenne et le Moyen Âge latin

Ernst Robert Curtius

1956

p. 476

Dans Le symbolisme du livre, ce beau chapitre de La littérature européenne et le Moyen Âge latin, E. R. Curtius décrit avec une grande richesse d'exemples l'évolution qui conduit du Phèdre* à Calderon, jusqu'à paraître « inverser la situation » (tr. fr. p. 372) par la « nouvelle considération dont jouissait le livre » (p. 374).

Cited in De la grammatologie p.26

Quotation

Phaedrus in Le Banquet / Phèdre

Plato

1964

p. (278a)170

l'écriture de la vérité dans l'âme, opposée par le Phèdre (278 a) à la mauvaise écriture (à l'écriture au sens « propre » et courant, à l'écriture « sensible », « dans l'espace »)

Cited in De la grammatologie p.26

View bibliographic details for Phèdre (detail of this page not available)
Quotation

Phèdre

Plato

1961

p. (278a)94

l'écriture de la vérité dans l'âme, opposée par le Phèdre (278 a) à la mauvaise écriture (à l'écriture au sens « propre » et courant, à l'écriture « sensible », « dans l'espace »)

Cited in De la grammatologie p.26

View bibliographic details for Discours de la méthode (detail of this page not available)
Quotation

Discours de la méthode

René Descartes

1943

p. 51

« … à lire le grand livre du monde… »

Cited in De la grammatologie p.27

View bibliographic details for Difficile liberté (detail of this page not available)
Quotation

Difficile liberté

Emmanuel Levinas

1963

p. 44

Rabbi Eliezer a dit : « Si toutes les mers étaient d'encre, tous les étangs plantés de calames, si le ciel et la terre étaient des parchemins et si tous les humains exerçaient l'art d'écrire – ils n'épuiseraient pas la Thora apprise par moi, alors que la Thora elle-même ne s'en trouve diminuée que d'autant qu'emporte la pointe du pinceau trempé dans la mer. »

Cited in De la grammatologie p.27

Quotation

Il Saggiatore

Galileo Galilei

1623

« La nature est écrite en langage mathématique. »

Cited in De la grammatologie p.27

View bibliographic details for Discours de la méthode (detail of this page not available)
Quotation

Discours de la méthode

René Descartes

1961

p. 51

« … à lire le grand livre du monde… »

Cited in De la grammatologie p.27

Quotation

La palingénésie philosophique

Charles Bonnet

« Il me paraît plus philosophique de présumer que notre terre est un livre que le grand Être a donné à lire à des intelligences qui nous sont fort supérieures, et où elles étudient à fond les traits infiniment multiples et variés de son adorable sagesse. »

Cited in De la grammatologie p.27

Quotation

La symbolique du rêve/ Die Symbolik des Traumes

Gotthilf Heinrich von Schubert

1815

« Cette langue faite d'images et d'hiéroglyphes, dont se sert la Sagesse suprême dans toutes ses révélations à l'humanité – qui se retrouve dans le langage tout voisin de la Poésie – et qui, dans notre condition actuelle, ressemble davantage à l'expression métaphorique du rêve qu'à la prose de la veille, – on peut se demander si cette langue n'est pas la véritable langue de la religion supérieure. Si, tandis que nous nous croyons éveillés, nous ne sommes pas plongés dans un sommeil millénaire, ou au moins dans l'écho de ses rêves, où nous ne percevons de la langue de Dieu que quelques paroles isolées et obscures, comme un dormeur perçoit les discours de son entourage. »

Cited in De la grammatologie p.27

View bibliographic details for Dialogues sur la religion naturelle (detail of this page not available)
Quotation

Dialogues sur la religion naturelle

David Hume

1964

p. 73

« Et ce livre qu'est la nature contient une grande et inexplicable énigme, plutôt qu'aucun discours ou raisonnement intelligible. »

Cited in De la grammatologie p.27