Skip to navigation
Derrida's Library Reference List Interventions Visualization

Use escape to immediately leave any filter panel

▽
Author options
▽
Subject options
▽
Cited by Derrida in options
▽
Language of Publication options
▽
Original Language options
▽
Place of Publication options
▽
Reference Type options
▽ Original Publication Year
Original Publication Year options
-381 1967
▽ Edition Year
▽ Printing Year
Printing Year options
1944 1991

632 Results

Clear All

Sort By

Sort options
↻
View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 52p

Saussure : « Quand on dit qu'il faut prononcer une lettre de telle ou telle façon, on prend l'image pour le modèle… Pour expliquer cette bizarrerie, on ajoute que dans ce cas il s'agit d'une prononciation exceptionnelle. » (p. 52).

Cited in De la grammatologie p.52

View bibliographic details for Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (detail of this page not available)
Quotation

Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes in Oeuvres complètes de J.-J. Rousseau, vol. I

Jean-Jacques Rousseau

Il s'agirait bien, comme Rousseau par exemple, d'une rupture avec la nature, d'une usurpation allant de pair avec l'aveuglement théorique sur l'essence naturelle du langage, en tout cas sur le lien naturel entre les « signes institués » de la voix et « le premier langage de l'homme », le « cri de la nature » (Second Discours).

Cited in De la grammatologie p.52

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 47

« On finit par oublier qu'on apprend à parler avant d'apprendre à écrire, et le rapport naturel est inversé » (p. 47).

Cited in De la grammatologie p.53

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 47

« La langue littéraire accroît encore l'importance imméritée de l'écriture. L'écriture s'arroge de ce fait une importance à laquelle elle n'a pas droit » (p. 47).

Cited in De la grammatologie p.54

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 46

Quand les linguistes s'embarrassent dans une faute théorique à ce sujet, quand ils se laissent prendre, ils sont coupables, leur faute est d'abord morale : ils ont cédé à l'imagination, à la sensibilité, à la passion, ils sont tombés dans le « piège » (p. 46) de l'écriture, se sont laissés fasciner par le « prestige de l'écriture » (ibid), de cette coutume, de cette seconde nature.

Cited in De la grammatologie p.54

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 46

Quand les linguistes s'embarrassent dans une faute théorique à ce sujet, quand ils se laissent prendre, ils sont coupables, leur faute est d'abord morale : ils ont cédé à l'imagination, à la sensibilité, à la passion, ils sont tombés dans le « piège » (p. 46) de l'écriture, se sont laissés fasciner par le « prestige de l'écriture » (ibid), de cette coutume, de cette seconde nature.

Cited in De la grammatologie p.54

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

« La langue a donc une tradition orale indépendante de l'écriture, et bien autrement fixe ; mais le prestige de la forme écrite nous empêche de le voir. »

Cited in De la grammatologie p.54

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

« Les premiers linguistes s'y sont trompés, comme avant eux les humanistes. Bopp lui-même… Ses successeurs immédiats sont tombés dans le même piège. »

Cited in De la grammatologie p.54

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 55

« Il faudrait substituer tout de suite le naturel à l'artificiel ; mais cela est impossible tant qu'on n'a pas étudié les sons de la langue ; car détachés de leurs signes graphiques, ils ne représentent plus que des notions vagues, et l'on préfère encore l'appui, même trompeur, de l'écriture. Aussi les premiers linguistes, qui ignoraient tout de la physiologie des sons articulés, sont-ils tombés à tout instant dans ces pièces : lâcher la lettre, c'était pour eux perdre pied ; pour nous, c'est un premier pas vers la vérité » (p. 55. Ouverture du chapitre sur La phonologie).

Cited in De la grammatologie p.54

Quotation

Prononciation in Oeuvres complètes de J.-J. Rousseau, vol. II

Jean-Jacques Rousseau

p. 1248

Rousseau adressait déjà le même reproche aux Grammairiens : « Pour les Grammairiens, l'art de la parole n'est presque que l'art de l'écriture. »

Cited in De la grammatologie p.54

Quotation

Prononciation in Oeuvres complètes de J.-J. Rousseau, vol. II

Jean-Jacques Rousseau

Mnauscrit recueilli dans la Pléiade sous le titre Prononciation (T. II, p. 1 248). On en situe la rédaction aux environs de 1761 (voir la note des éditeurs de la Pléiade). La phrase que nous venons de citer est la dernière du fragment tel qu'il est publié dans la Pléiade. Elle n'apparaît pas dans l'édition partielle du même groupe de notes par Streckeisen-Moultou, sous le titre de Fragment d'un Essai sur les langues et Notes détachées sur le même sujet, in Œuvres inédites de J.-J. Rousseau, 1861, p. 295.

Cited in De la grammatologie p.54

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 14

« La critique philologique est en défaut sur un point : elle s'attache trop servilement à la langue écrite et oublie la langue vivante » (p. 14).

Cited in De la grammatologie p.55

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 53

« Tyrannie de la lettre », dit ailleurs Saussure (p. 53).

Cited in De la grammatologie p.55

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 53

L'action en retour de l'écriture sur la parole est « vicieuse », dit Saussure, « c'est là proprement un fait pathologique » (p. 53).

Cited in De la grammatologie p.55

View bibliographic details for Cours de linguistique générale (detail of this page not available)
Quotation

Cours de linguistique générale

Ferdinand de Saussure

1960

p. 111

« L'homme qui prétendrait composer une langue immuable, que la postérité devrait accepter telle quelle, ressemblerait à la poule qui a couvé un œuf de canard » (p. 111).

Cited in De la grammatologie p.55

View bibliographic details for Les anagrammes de Ferdinand de Saussure (detail of this page not available)
Quotation

Les anagrammes de Ferdinand de Saussure

Jean Starobinski

1964

L'inversion des rapports naturels aurait ainsi engendré le culte pervers de la lettre-image : péché d'idolâtrie, « superstition pour la lettre » dit Saussure dans les Anagrammes où il a d'ailleurs du mal à prouver l'existence d'un « phonème antérieur à toute écriture ».

Cited in De la grammatologie p.55