Skip to navigation
Derrida's Library Reference List Interventions Visualization
Thumbnail view of Anthropologie structurale

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

View bibliographic details for Anthropologie structurale (detail of this page not available)
Footnote

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

p. 33

Histoire et ethnologie (R.M.M., 1949 et Anthropologie structurale, p. 33) : « L'ethnologue s'intéresse surtout à ce qui n'est pas écrit, non pas tant parce que les peuples qu'il étudie sont incapables d'écrire, que parce que ce à quoi il s'intéresse est différent de tout ce que les hommes songent habituellement à fixer sur la pierre ou sur le papier. »

Cited in De la grammatologie p.181

View bibliographic details for Anthropologie structurale (detail of this page not available)
Quotation

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

p. 39

La naissance de la phonologie a bouleversé cette situation. Elle n'a pas seulement renouvelé les perspectives linguistiques ; une transformation de cette ampleur n'est pas limitée à une discipline particulière. La phonologie ne peut manquer de jouer, vis-à-vis des sciences sociales, le même rôle rénovateur que la physique nucléaire, par exemple, a joué pour l'ensemble des sciences exactes » (p. 39).

Cited in De la grammatologie p.147

View bibliographic details for Anthropologie structurale (detail of this page not available)
Footnote

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

p. 365

Cette lettre n'a jamais été publiée par la Nouvelle Critique. On peut la lire dans Anthropologie Structurale, p. 365.

Cited in De la grammatologie p.170

View bibliographic details for Anthropologie structurale (detail of this page not available)
Quotation

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

p. 365

« S'il [M. Rodinson] avait lu mon livre, au lieu de se contenter des extraits publiés il y a quelques mois, il y aurait trouvé, en plus d'une hypothèse marxiste sur l'origine de l'écriture, deux études consacrées à des tribus brésiliennes – caduveo et bororo – qui sont des tentatives d'interprétation des superstructures indigènes fondées sur le matérialisme dialectique, et dont la nouveauté, dans la littérature ethnographique occidentale, mériterait peut-être plus de soin et de sympathie. »

Cited in De la grammatologie p.170

View bibliographic details for Anthropologie structurale (detail of this page not available)
Footnote

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

pp. 400-403

Ce sont d'abord les Tristes tropiques, tout au long de cette « Leçon d'écriture » (ch. XVIII) dont on retrouve la substance théorique dans le second des Entretiens avec Claude Lévi-Strauss (G. Charbonnier) (Primitifs et civilisés). C'est aussi l'Anthropologie structurale (Problèmes de méthode et d'enseignement, notamment dans le chapitre disant le « critère de l’authenticité » p. 400). Enfin, de manière moins directe, dans La pensée sauvage, sous un titre séduisant, Le temps retrouvé.

Cited in De la grammatologie p.147

View bibliographic details for Anthropologie structurale (detail of this page not available)
Quotation

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

pp. 400-401

« … à cet égard, ce sont les sociétés de l'homme moderne qui devraient plutôt être définies par un caractère privatif. Nos relations avec autrui ne sont plus, que de façon occasionnelle et fragmentaire, fondées sur une expérience globale, cette appréhension concrète d'un sujet par un autre. Elles résultent, pour une large part, de reconstructions indirectes, à travers des documents écrits. Nous sommes reliés à notre passé, non plus par une tradition orale qui implique un contact vécu avec des personnes – conteurs, prêtres, sages ou anciens –, mais par des livres entassés dans des bibliothèques et à travers lesquels la critique s'évertue – avec quelles difficultés – à reconstituer le visage de leurs auteurs. Et sur le plan du présent, nous communiquons avec l'immense majorité de nos contemporains par toutes sortes d'intermédiaires – documents écrits ou mécanismes administratifs – qui élargissent sans doute immensément nos contacts, mais leur confèrent en même temps un caractère d'inauthenticité. Celui-ci est devenu la marque même des rapports entre le citoyen et les Pouvoirs. Nous n'entendons pas nous livrer au paradoxe, et définir de façon négative l'immense révolution introduite par l'invention de l'écriture. Mais il est indispensable de se rendre compte qu'elle a retiré à l'humanité quelque chose d'essentiel, en même temps qu'elle lui apportait tant de bienfaits » (p. 400-402. Nous soulignons).

Cited in De la grammatologie p.191

View bibliographic details for Anthropologie structurale (detail of this page not available)
Quotation

Anthropologie structurale

Claude Lévi-Strauss

1958

pp. 402-403

« Si l'on considère avec attention les points d'insertion de l'enquête anthropologique, on constate, au contraire, qu'en s'intéressant de plus en plus à l'étude des sociétés modernes, l'anthropologie s'est attachée à y reconnaître et à y isoler des niveaux d'authenticité. Ce qui permet à l'ethnologue de se trouver sur un terrain familier quand il étudie un village, une entreprise, ou un « voisinage » de grande ville (comme disent les Anglo-Saxons : neighbourhood), c'est que tout le monde y connaît tout le monde, ou à peu près... ». « L'avenir jugera sans doute que la plus importante contribution de l'anthropologie aux sciences sociales est d'avoir introduit (d'ailleurs inconsciemment) cette distinction capitale entre deux modalités d'existence sociale : un genre de vie perçu à l'origine comme traditionnel et archaïque, qui est avant tout celui des sociétés authentiques ; et des formes d'apparition plus récente, dont le premier type n'est certainement pas absent, mais où des groupes imparfaitement et incomplètement authentiques se trouvent organisés au sein d'un système plus vaste, lui-même frappé d'inauthenticité » (pp. 402-403).

Cited in De la grammatologie p.192